mardi 17 juillet 2007

Ciel bleu sur commande.

"Sale temps pour les mouches en short" comme dirait ma maman… et elle continue avec : "en même temps si l’Homme maîtrisait la météo il y aurait des guerres". Je suis bien d’accord avec toi ma petite maman mais il y a toujours eu des apprentis sorciers.
Pour faire pleuvoir : les indiens dansent, les australiens et les africains prient, Takeshi Imai verse de l’eau pure sur les nuages, et sur Photoshop on reste au sec ;-).
Les Chînois, y vont un peu plus fort : le Bureau des Manipulations Climatiques de Pékin annonce qu’il ne pleuvra pas sur les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux Olympiques 2008...
La technique : observation des nuages par satellite puis, le cas échéant, un peu d’"agent chimique" disséminé par avion ou au moyen de roquettes et le tour est joué. Le nuage qui passait par là se déverse sur la banlieue Pékinoise et le ciel au dessus du stade reste bleu. Au fait, c’est quoi cet "agent chimique"? De la neige carbonique, de l’iodure d’argent, du cholure de sodium, des alginates ou un autre produit miracle? Quels sont les impacts sur l’environnement, sur les personnes qui vivent là où les pluies vont s’abattre à la suite de ces traitements?
Et puis d'abord, les centaines de milliers de touristes qui attendent le beau temps pour aller sur la plage en France, pourquoi ne peuvent-ils pas bénéficier de ces nouvelles technologies ? Le syndicat des vendeurs de parapluies français fait du lobbying appuyé par les fabricants de parapluie pékinois qui ne pourront pas écouler leur stock pendant les JO, a refusé que nous ayons beau temps... alors il pleut...
Les quelques lignes du dessus ne sont que pure fiction mais pour combien de temps encore ? Les enjeux financiers liés au tourisme sont tellement énormes que…
Et puis pourquoi ne pas changer le climat de toute la terre, ça résoudrait le problème du réchauffement? Et bien, ne croyez pas si bien dire, ça porte un nom : la géoingéniérie et il y a peut être déjà des expérimentations en cours... folie, quand tu tiens l'Homme, on ne sait jamais où il va s'arrêter.

4 commentaires:

Julien a dit…

On pourrait suivre les "recommandations" faites dans Une vérité qui dérange et plonger de très gros glaçons dans les océans, non?

Charles a dit…

Oui, pourquoi pas !
C'est une bonne idée. C'est un peu ce que je fais, l'été, quand il fait trop chaud dans ma cuisine : j'ouvre le frigo...

Gaëlle B a dit…

Je vote pour la boule de verre comme dans Globalia (Ruffin)... Au moins sous une serre en verre on peut choisir le climat... ;-)

pierre a dit…

Peut etre pourrions nous aller sur une autre palnéte ? Mais la aussi des personnes ont des projets de terraforming qui est de transposer le climat et un environement connu sur une autre planète! Meme si l'idée est interressante il y a sans doute des risques....affaire à suivre