lundi 30 avril 2007

Un tour au petit coin... japonais.

C’est tellement simple que les japonais y ont pensé… et pas nous. Voilà le concept : le lave-main se trouve au dessus du réservoir de la chasse d’eau des toilettes. Ca y est, vous me suivez ? Quand vous vous lavez les mains, l’eau que vous avez utilisée part directement dans le réservoir et sert au prochain tirage de chasse.
L’idéal c’est les toilettes sèches (dans certaines régions de Suède, il est à présent obligatoire d’en mettre dans les nouvelles constructions) d’ailleurs voici un blog très bien fait sur le sujet : http://ec-eau-logis.over-blog.net/article-6395665.html
Enfin, en attendant que tout le monde y passe, la solution japonaise c’est toujours ça de gagné… alors qu’EST-CE QU’ON ATTEND POUR EN VOIR PARTOUT ????



7 commentaires:

Neodim a dit…

oui, pas bête comme idée...
dans le même style :
http://www.neomansland.org/article-6080907.html

Charles a dit…

Eh oui, quand on tire la chasse, c'est avec de l'eau potable (entre 7 et 13 litres).
Pensons-y chaque fois que l'on tire la chasse ! Hop, 11 litres d'eau potable. Hop, 11 litres d'eau potable. Hop, ...
A donner le vertige, quand on pense que des enfants meurent d'avoir bu de l'eau non potable, nous on s'en sert pour évacuer nos merdes...
Merde, caca, pipi... c'est un peu tabou, dans notre société. La logique actuelle fait qu'on s'en débarasse le plus vite possible, et dés que tout ça a disparu, cest comme si ça n'existait plus ! Pareil pour les ordures, elles disparaissent instantanément. Pfiouf ! envolées !
Déjà, on n'est pas obligés de tirer la chasse après un petit pipi transparent...
Perso, depuis un mois, je fais la vaisselle ou je rince des trucs dans une énorme casserolle, qui me sert ensuite à tirer la chasse !
Résultat, ça fait un mois que je n'ai pas tiré la chasse ! Et c'est nickel, vous pouvez venir voir !
Par contre, dans les collectivités, c'est plus dur à gérer... il paraît que les toilettes sèches, ça marche même dans les collectivités, suffit d'un peu d'explications...

Olivier Rossignol a dit…

Bonjour,
oui, c'est pas bête comme idée...
par contre sur la photo, j'ai vraiment l'impression qu'il faut avoir "le bras long" !!

Mais l'idée est excellente.

Bonne continuation.

A bientôt.

olivier.

Stéphane D a dit…

Bonjour Gaëlle,
Si j'avais su qu'en poussant la porte des toilettes je tombais dans ton jardin...

Je t'explique : la photo jointe à ton dernier poste m'étonnait tout autant qu'Olivier Rossignol (cf.commentaire n°3). Je me suis dit la même chose, "faut avoir le bras long". Alors j'ai cliqué sur la photo pour mieux voir et oh surprise: bonjour mademoiselle au pieds volants, vous êtes charmante ! En effet, j'ai trouvé ça marrant de rentrer sur ton blog voyage par la porte des toilettes, dis moi c'est pas très feng-shui comme entrée, hi hi !

N'empêche que j'ai réussi à l'agrandir ce toilette mais il n'a pas l'air très économe, non ? Il y a une prise de courant, une télé commande, et en sous-titre tu as écrit : toilette chauffante. C'est du high-tech couteux tout ça !

Je crois quand même comprendre que c'était sur le lavabo surplombant le réservoir que tu voulais attirer notre attention et je trouve cette idée ingénieuse.
Pour les bras trop courts il est possible d'installer ce lavabo ailleurs dans les toilettes pourvu que l'évacuation du lavabo rejoigne le réservoir du W-C (une légère pente suffit entre les deux objets)

Quand aux toilettes sèches: j'ai grandi en Bourgogne et au cours de mon enfance j'ai fréquenté deux cousins de ces toilettes.
Le premier chez mon arrière-gd-mère à la ferme: il s'agissait d'une cabane accrochée au pignon d'un batîment à une hauteur de 5 mètres environ et surplombant le tas de fumier que l'on devisait au travers d'un trou dans le plancher de la cabane. Il fallait franchir une passerelle pour rejoindre cette cabane. Nos déjections iraient rejoindre celles du bétail et retourneraient à la terre à l'occasion de chaque épandage ou fumure dans les champs. Je ne veux pas ici discourir sur l'agriculture, le problème étant les toilettes. Au final donc : pas de chasse d'eau, bravo ! Mais des fermes comme celle-ci il n'en existe plus beaucoup, peut être encore dans ce que l'on nomme le rural profond (j'aime pas cette expression).
Le second cousin a vécu deux ans je crois chez mes parents dans une maison: il s'agissait d'un w-c seau en plastique en attendant l'installation d'un w-c "normal" avec chasse d'eau et tout. Je dois dire que cette expérience n'a pas laissé chez mes parents la moindre trace nostalgique. Je vais essayer de te dire pourquoi. Et tu verras comment nous étions à la fois proche et loin du concept de toilette sèche aujourd'hui développé.
Premièrement, cela sentait mauvais, bien entendu la sciure on ne pratiquait pas , chez nous c'était plutot l'eau de javel...
Ensuite tu imagines c'est pas très ragoutant sans la sciure ou les copeaux en fin de journée, nous on aurait pu s'y habituer , mais les AUTRES, les personnes que tu invites parfois ou qui passent chez toi de temps en temps. Bon j'exagère la maison était en rénovation ceci pouvait expliquer cela.
Et puis il fallait vider le seau (ah la guerre des corvées !Avec du recul ça me fait sourire) vers la rivière (oups ! Désolé pour l'eau de javel). Et c'est très valorisant de croiser du monde avec son seau.

Bref, pas de chasse d'eau mais pas de pratique confortable et écolo très développée, c'était dans les années 1980.
Ce que je peux dire aujourd'hui avec cette petite expérience c'est que oui la corvée de la vidange est un obstacle à franchir afin de faire se développer cette pratique. C'est peut être possible. Mais le toilette à chasse d'eau réalise le tout avec la pression d'un doigt.
Comment faire en milieu urbain ? Ne faudra t 'il pas développer un service collectif de ramassage ? Je me vois mal sortir avec mon seau dans la rue , pour le vider où ?

Ensuite puisque l'une des idéologie phare de notre société est le progrès, il va falloir faire passer les toilettes sèches pour un vrai progrès. Je sais ce système à ces arguments mais sans pédagogie la meilleure idée à du mal à se transmettre. Il ne faut pas oublier que l'eau courante dans les habitation a le statut pour plusieurs générations de formidable progrès: plus de lavoir, plus de seau au puit, la douche...
Et le tout-à-l'égout... Je crois qu'il y a un lourd passif sur lequel on ne peut tirer un trait d'un coup de crayon.
Cependant l'utopie peut se réaliser si elle devient un rêve éveillé.

J'ai encore été assez long, mais écrire ici, ça a le goût du dialogue.
A bientot !

Olivier Rossignol a dit…

Bonjour Gaëlle,

j'ai fait exactement la même chose que Stéphane !!! J'ai cliqué sur le WC... et Oh surprise !! Je me suis fait la même réflexion aussi... !! :-))

Le commentaire de Stéphane est par ailleurs assez constructif... et pas si long que ça...

à bientôt.

Gaëlle B a dit…

En poussant la porte des toilettes on apprend souvent beaucoup de choses sur les occupants des lieux ;-)

Antoine a dit…

connaissez vous l'asso Toilette du monde ? :
http://www.tdm.asso.fr/