jeudi 19 avril 2007

DéDé voit tout rouge...


Il y a quelques temps que je n’ai pas écrit. La raison est assez simple : au-delà des coups de gueule de DéDé, ce blog se veut être à mon image : optimiste…
Bien que les arbres soient en fleurs et que le soleil nous fasse le plaisir de son retour, je ne sais plus vraiment…
Sommes-nous si nombreux à y croire, à agir en conscience… je ne parle pas d’être parfait, juste conscient, éveillé.
J’ai l’impression lorsque je sors du microcosme DD, tout le monde a toujours une très bonne raison de faire le contraire du minimum.
Les lumières se croient à Versailles, les robinets jouent les grandes eaux en circuit ouvert, les ordures s’enfuient des bacs de recyclage pour mourir en paix : incinérées, les voitures accélèrent bruyamment pour exister et les multinationales qui licencient annoncent toujours d’aussi beaux résultats …
Le citoyen et le consommateur ne se rencontrent pas comme Dr Jekyll et M. Hyde. Le citoyen serait presque prêt à changer ses habitudes mais le consommateur voit son plaisir dans le temps court.
Se lever de son fauteuil pour éteindre la veille de la télé, pour quoi faire ? C’est tellement plus facile de pointer la "zappette" sans se poser de question…
J’entends de plus en plus : "ils nous saoulent avec le développement durable, ils en font trop". A cela j’ai envie de hurler : "continuez à mettre vos enfants au chômage en exigeant de vos placements de rendements à 2 chiffres, continuez à consommer de l’énergie nucléaire avec des ampoules qui se prennent pour des chauffages, continuez à confondre vos robinet avec des sources inépuisables et puis tant que vous y êtes, écrivez un mot pour vos petits enfants et arrières petits enfants, qu’ils sachent que la soif de vivre dans l’opulence est plus importante que les quelques efforts à consentir."
AVOIR mais…à quel prix ? Le moins cher possible : un Tee-shirt distribué dans un évènement sportif : moins de 1€ … ça servira de chemise de nuit… fait par Qui ? Où ? Dans quelles conditions de sécurité ? Qui pose la question ? Personne, il faut bien que les participants en aient pour leur argent mais je repose la question : A quel prix ? Le tribu est payé de l’autre côté de la planète, nos enfants vont à l’école et les accidents du travail sont bien couverts…
Chez DéDé ne passent que les convaincus est-ce que ça vaut le coup de continuer… on ne sait jamais, quelqu’un pourrait s’égarer sur la toile et…
J’hésite.

15 commentaires:

Stéphane a dit…

Tu es revenue... ouf !
Alors Bonjour.
Dis-moi quelle colère! "ici ne viennent que les convaincus": c'est déjà ça. Et si cette fougue s'éteignait? ici ne viendront plus que les cons-vaincus ? Ce blog peut s'éteindre sans que ta fougue ne s'évanouisse c'est certain, non ? mais...

Je t'écris, je voudrais t'apporter mon soutien, accompagner cette hésitation.
Ton blog a peut être un impact limité (peu de commentaires depuis le 22 mars, n'est-ce pas?).
Pourquoi attendre que quelques uns s'égarent sur la toile ? on peut rêver : tu connais ça, le "j'en parle à quelqu'un, qui en parle à...". Dès cet après midi je mobilise ma boite mail: donner vent de ton blog afin que quelques souffles puissent gonfler sa voile.
Ne me dis pas que tu ne crois pas au 1 + 1 + 1...

"J'hésite". Si les "convaincus" peuvent sur ton blog partager leur conviction, bravo ! Combien de jeunes comme je le fus (ouh papi ! (autodérision))ne souhaitent qu'une chose : trouver la porte du gymnase municipal ouverte, celle des cours de tennis idem. Sans ça il faudra enfreindre le règlement (se procurer des clefs, escalader un mur jusqu'à une faille dans les parois du gymnase, franchir les grillages des cours... Bref ce que je retiens de tout cela, c'est qu'il faut ne pas hésiter à défier ou braver l'interdit que l'institution pose si l'on conçoit sa cause légitime.
Je te parle de ça, j'abrège la génèse d'un club de basket (tout cela est loin du développement durable me diras-tu. Je ne crois pas vraiment. Si je te lis bien c'est bien d'idées et surtout d'une utopie partagée à laquelle tu aspires, non ?).Alors je te parle aujourd'hui de ce club de copains car ils véhiculaient tous un esprit commun "vivre le sport" dans le jeu , dans l'effort, le partage de soi, et car ils avaient su investir un lieu où se retrouver : le stade municipal. C'est autant ce lieu que ceux qui l'ont investi qui ont porté cette idée commune du sport. Une graine était plantée en 1991. Aujourd'hui un club existe depuis 1996, je n'y suis plus depuis 2001 mais une chose est sûre: nous avons gagné les clefs du gymnase.

Je t'écris donc pour te dire patience, oui un blog ce n'est pas grand chose pour supporter une utopie, d'ailleurs ce blog n'est peut être qu'une fenêtre. Beaucoup y ont déjà jeté un oeil. Je voudrais te convaincre d'une seule chose cette fenêtre ouvre sur quelque chose de plus riche, ce lieu que d'autres pourront investir et où ils peuvent se retrouver. Ce lieu c'est TON ECRITURE.
Je pense qu'au travers d'un blog ce que tu donnes à partager ou à réfléchir n'est déjà pas négligeable.
A bientot

Gaëlle B a dit…

Merci Stéphane,
Je me manque pas d'idées pour les prochains posts, j'ai éprouvé besoin de dire ce qui me pèse au quotidien alors iDée DéDé ne va pas mourir et encore moins mes utopies.

Thibault a dit…

Bonjour Gaëlle,

Surtout, n'arrête pas ce blog si important dans le contexte actuel de nos vies ! Simplement, il faut arriver à se faire entendre, et cela peut prendre beaucoup de temps ... J'ai le même problème avec Sylvasphere. il vaut mieux agir à son échelle que ne rien faire du tout, crois moi.

J'ai trouvé dernièrement un blog où on peut faire un peu de bruit à sa manière ... jette un oeil : http://influenceurs.net

Bon courage, et accroche toi, ça le mérite !!!

pierre a dit…

content de te relire :
Ne perds pas le moral . Tout le monde est pour le developement durable mais ......à condition que ce soit les autres qui fassent les efforts . Un autre exemple: tout le monde veut l'energie éolienne et c'est plutôt bien mais lorsqu'il s'agit d'implanter un "champ" d'éoliennes pas loin de chez eux c'est le tolé! Et des exemples comme celui ci il y en a des tonnes.
C'est aussi ça la France !
Heureux de te lire ....tes analyses sont toujours pertinentes.
Alors n'hesite plus et continue (tiens je devrais ecrire des poèmes, voila que je fais des vers maintenant ....c'etait la touche d'humour )

Stéphane a dit…

Bonjour Pierre,
Merci pour tes remarques, mais c'est pas un peu "pilier de comptoir" tout ça : c'est qui ton "tout le monde"? Ce sont qui "les autres"? Et puis "eux"?...

...Et tu dis "des exemples comme celui ci". Alors je regarde dans mon dictionnaire car je ne vois pas de quel "exemple" tu parles. Ah ben oui! On n'a pas la même définition du mot exemple. Il a plusieurs sens, d'accord. Bon dis moi si je me trompe: est-ce la définition qui va suivre à laquelle tu te réfères ? Exemple:n.m CAS, évènement PARTICULIER, chose PRECISE qui entre dans une catégorie, un genre... Et qui sert à CONFIRMER, ILLUSTRER, PRECISER un CONCEPT.

Si c'est ce sens que tu donnes au mot exemple, j'espère que tu comprendras mes interrogations de début de commentaire.
Si c'est dans le sens de "par exemple", je lis dans le même dictionnaire: pour CONFIRMER, EXPLIQUER, ILLUSTRER par un exemple ce qui vient d'être dit. Alors je renouvelle mes interrogations.

"Des tonnes" donc. Sais-tu que l'exemplarité fut un procédé argumentatif investit à l'excellence par l'Eglise Chrétienne médiévale pour maintenir et renforcer son emprise sur la société. C'était le temps de l'Ordre des Prêcheurs (Les Dominicains: à la fondation de l'ordre le principe est de lutter par la parole) au XIIIème siècle. Il s'agissait de prêcher par l'exemple. Cet ordre fut missionné par la papauté à prêcher et convertir les hérétiques, c'est dir e combien la force de l'exemple fut prise au sérieux. Il faut dire aussi que l'exemple est une des pierres angulaires à l'instauration puis au maintien d'un ordre moral (tu sais cette société dans laquelle une petite voix qui te dit que le monde c'est le combat du bien contre le mal, mais attention le mal est partout et il est très pervers).Jean Pierre Pernaut de nos jours (le présentateur vedette du journal de TF1) réalise de très bonnes prêches, il manie l'exemple en virtuose à la différence que son outil c'est l'image, et que son ordre est parait-il missionné par le Medef. Mais qui pèse le plus dans la balance de l'opinion publique: le vent de tes "exemples" ou le 13h de Jean Pierre ?

Tu vois Pierre, moi ce qui m'embête dans tes exemples à la tonne c'est qu'ils ont la couleur de la paille: c'est confortable comme "la méridienne ou la sieste" de Van Gogh, ça s'enflamme à la moindre étincelle (et ça finit en feu de paille), et si l'on suit l'exemple des 3 petits cochons, il vaut mieux construire sa maison en brique ! (C'est pas à Bouygues, et oui le petit Pernaut toujours lui, qu'on va l'apprendre).
Aparte: au fait entre Bouygues et L'Eglise il n'y a qu'un pas mais il faudra se déchausser pour pénétrer dans la Grande Mosquée de Hassan II à Casablanca.

Oui parlons des éoliennes mais ton exemple n'est pas un exemple. Et ça va être dur de bâtir à partir de ça.

J'arrête je pars pique-niquer: "C'est aussi ça la France !"

Nb:je ne vais pas partir sans un point à soulever."Développement durable" ne voyez vous pas quelque chose venir ? En allant voir sur les sites de Bouygues ou de la Caisse d'épargne (avec le fameux Codevi rebaptiser "Livret Développement Durable")on peut se demander QUI parlera bientôt le mieux du "D-e-v-e-l-o-p-p-e-m-e-n-t
durablllllllllllleeeeeee"?

Amicalement Pierre.
A bientôt

Gaëlle B a dit…

Stéphane,
Je peux te concéder le manque d'exacitude de Pierre, mais je n'ai pas envie que ce blog de transforme en machine à assassiner les personnes qui laissent des messages. Donc sans un peu de retenue je me ferai un devoir de modérer les commentaires ce qui ne semble pas une solution démocratique adéquat mais je n'ai pas mieux... Politesse, courtoisie, c'est tout ce que je souhaite ici, les attaques en règle ne font que rarement avancer le débat.

Stéphane a dit…

Tu es seule juge, c'est vrai. Retire mon précédent commentaire si tu le souhaites.
Je suis désolé si mon commentaire n'a que peu de retenue, il s'agit ici de simplement discuter j'en suis conscient. Pierre désolé si mon commentaire t'a dérangé mais je t'aurai en toute politesse tenu le même discours autour d'une bonne bière.

Au revoir !

Pierre a dit…

je le relirai à tête reposée mais rien ne me gène .....sauf les insultes et à première vue il n'y en a pas. Peut etre en effet celà fait un peu bréve de comptoir mais n'est pas dans ces lieux que l'on peux voir l'opinion de nos concitoyens.
Pour Gaëlle : Ne t'inquiète pas, ton blog est bien et il permet la discussion. Je ne fais dans mes propos, les avis des personnes que je cotoie ( desolé Stéphane si ce ne sont pas les mêmes). ha! ha! ha! Comme disait Jean Gabin dans une chansons au sujet du savoir et de la vie : En fin de compte je sais que l'on ne sait jamais , mais ça je le sais.

pierre a dit…

Gaëlle comment que l'on fait pour modifier une fois enregistrer car j'ai oublié dans la réponse précédente : je ne fais dans mes propos que rapporter les avis etc....Peut etre peux tu t'en charger?

Gaëlle B a dit…

Pierre, Stéphane,
J'aime beaucoup vous lire tous les deux... ainsi que les autres et biensur que le débat constructif est passionnant. J'ai interprété, à tort, le message de Stéphane comment étant un peu dur... Alors Stéphane : je te présente mes excuses.
Pierre : je ne peux pas modifier les messages (je ne peux que les supprimer) alors je laisse les deux commentaires, les lecteurs y retrouveront leurs petits.
Au plaisir de continuer à vous lire !

SoAnn a dit…

Hello Gaëlle! Je suis passée tous les jours en voyant en effet que tu n'étais pas "là" mais en espérant que ce n'était pas pour abandonner! Les idées doivent avancer, ton blog est une mémoire, une logique, et il faut continuer à dénoncer, inciter et rester positif n'est pas toujours facile.. Dur de ne pas faire culpabiliser tout en voulant sensibiliser... Mais bon, ce n'est pas perdu et selon les élections aujourd'hui et dans deux semaines nous verrons si les combats seront durs à mener ou non... Donc courage, sachant que tu n'es en rien obligée d'actualiser tous les jours!!

SoAnn a dit…

Il faut surtout que cela reste un plaisir!

Pierre a dit…

Les éoliennes: et bien oui c'est moche, ça defigure le paysage, ça fait du bruit, mais ca ne pollue pas .....les barrages aussi modifient le paysage pire même des villages ont disparus, des populations ont été déplacées, des espèces animales sacrifiées.il y a en ce moment en Islande une construction d'un énorme barrage qui va defigurer la règion dejà très sensible. http://www.avoixautre.be/spip.php?article959
Et un autre gigantesque en Chine celui des Trois gorges
http://www.chine-informations.com/mods/news/chine-le-barrage-des-trois-gorges-toujours-controverse-pour-sa-mise-en-eau_2171.html
Sans doute encore une remarque brève de comptoir ....A qui celà profite? Pour ce qui est du barrage en Islande on croit savoir!
Au fait Stephane la ptite bière ça tiens toujours?
Gaëlle ne pourrais tu pas rajouter quelques émo? j'aurais bien mis un clin d'oeil pour la bière.... Sorry on commence à devenir éxigeant et avoir des besoins......Tous les problèmes ne viendraient ils pas de là...les besoins?

Charles a dit…

Ah, te revoilà ! Beh, j'ai même des articles en retard.

Moi les éoliennes je trouve ça beau, vraiment !

Même sans avoir besoin de les comparer aux pylônes électriques, aux réacteurs, aux panneaux publicitaires, entre autres beautés qui poussent partout dans les champs....

Pierre a dit…

Réacteurs qui poussent dans les champs?????