jeudi 22 mars 2007

Think global, Act local, en DD aussi...


Think Global, Act Local… Je sais, je sais, c’est le concept marketing de certaines grandes multinationales mais ça pourrait aussi être un plébiscite pour la relocalisation de l’économie. Je pense mondial; d'ailleurs c'est sur Internet que j'ai choisi de m'exprimer mais je tente de ne pas oublier que je vis quelque part, sur un territoire qui m'accueille et sur lequel je suis chez moi. Alors voilà, si j’achète le pain au boulanger du bas de la rue, la viande au boucher, le lait, les fromages et les œufs à la crèmerie, le poisson au poissonnier, etc. Si eux-mêmes appliquent les principes d’économie locale, ils vont chercher leurs produits au plus près et ainsi de suite. Au final, le boulanger qui a gagné de l’argent grâce à ma baguette va acheter du lait au crémier et l’agriculteur qui n’habite pas très loin va aussi venir s’approvisionner chez les mêmes commerçants. Le transport des marchandises locales aura nécessité de faibles quantités de CO2, l’économie de la région est dynamisée et favorise grandement l’agriculture et l’élevage raisonnés. Je sais, je suis dans mon petit monde utopique mais les rayons des supermarchés pleins à craquer nourritures dont on ne peut même pas identifier la provenance. Alors j'imagine, peut-être à tort, qu’elles sont issues de productions massives et qui parcourent des milliers de kilomètres pour se retrouver dans mon assiette. Du coup, je paye les nombreux intermédiaires, les litres de gasoil pour le transport et surtout je cautionne, pour cela, que les producteurs soient rémunérés à des tarifs indécents qui leurs imposent de produire toujours plus avec moins d’argent et qui contribue à ce que la qualité de l’alimentation se dégrade.
Alors dans cette histoire, même si entre le noir et le blanc il y a toujours du gris, j’aime imaginer qu’en densifiant les tissus économiques locaux en France et partout dans le Monde, beaucoup de choses pourraient s’améliorer d’elles-mêmes.
Les Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysannes (
AMAP) sont un maillon de ce cercle vertueux. C’est un circuit de vente directe de l’agriculteur au consommateur dans lequel l’agriculteur s’engage à fournir des produits et le consommateur s’engage à les acheter. Comme Paris ne s’est pas fait en un jour, je ne suis pas un exemple de vertu malgré mes idéaux. Alors, pour l’instant j’essaie de faire attention à ce que j’achète, je scruter les étiquettes et quand c’est possible, j’achète les produits fabriqués au plus près de l’endroit où je me trouve.

6 commentaires:

Stéphane a dit…

Bonjour Gaëlle,
J'irai dans le même sens que toi (Pour cette fois... J'aimerai ne pas être d'accord avec toi, mais je trouve pas, ça viendra peut être )

C'est à l'occasion d'un précédent commentaire à propos des "Sans-papiers" que je me suis interrogé sur "conceptualiser". Alors je profite de ce billet "think global, act local" pour placer ici ce commentaire:

Concept (cf Petit Robert):
-(Philo)Représentation mentale générale et abstraite d'un objet.
-(Marketing)Définition d'un produit par rapport à sa cible.

J'entends partout et de plus en plus souvent parler de concept, de nouveau concept. Youpi! La société serait-elle plus sage ? Avènement d'un citoyen avisé ? Ou aïe ! harcèlement du consommateur à viser ?


Consommer local. Peut-être qu'en allant flaner sur les marchés ?

A bientôt, et au plaisir

soann a dit…

Eh oui! Il faut faire de notre mieux! L'AMAP de notre quartier parisien est deja complète! Et des AMAP se créent mais ont des difficultés à trouver des agriculteurs... J'essaye d'acheter BIO ET LOCAL, et quand nous rentrerons chez nous à Bordeaux (un jour, j'espère!:-) je suis impatiente de pouvoir retourner sur les marchés des villages du coin!:-)

benkamorvan a dit…

bonjour,
je viens de lire ton blog TDM et je découvre celui-ci, que j'ai inscris dans mon netvibes. Pour ma part, j'essaye de mixer dédé et voyage :p sur avenirclimat.info

coco_des_bois a dit…

Tu es une dangereuse écologiste tu sais ça ?
Tu veux ruiner l'économie européenne ou quoi ?

Nan sérieux, je suis à 100% avec toi, mais à part Bové, personne n'a ce discours aujourd'hui, car il est interdit de remettre en cause l'europe et la mondialisation des échanges (celle des humains, on peut) sous peine de se voir taxer de réac qui n'a rien compris et qui veut retourner à l'âge de pierre.

En tout cas, belle prise de conscience, c'est une démarche au quotidien qui est loin d'être facile.

Stéphane a dit…

Plus rien depuis le 22 mars ?
le bouchon de cette bouteille-blog-à-la-mer est il déjà refermé ?

Gaëlle B a dit…

Je suis revenue...