mercredi 28 février 2007

Le monde selon...


Bienvenue à Arthur qui vient de nous rejoindre après avoir passé neuf mois au chaud dans le ventre de sa maman.
Comme ses parents sont globe-trotters, ce petit bonhomme va peut être choisir un autre pays que la France pour vivre. Quel outil pourra l’aider à faire ce choix ?
Il y a les classiques : PIB (Produit Intérieur Brut) et PNB (Produit National Brut) mais il y a aussi l’IDH (Indicateur du Développement Humain), le GPI (Indice de Progrès Authentique - Genuine Progress Indicatorv), le coefficient de Gini, les PIB et PNB-PPA (qui tiennent compte de la Parité du Pouvoir d’Achat), l’ISDH, (Indicateur Sexospécifique du Développement Humain), l’IPF (Indicateur de Participation des Femmes), l’IPH (Indice de Pauvreté Humaine), l’ISEW (Indice du Développement Economique Soutenable - Index of Sustainable Economic Welfare), l’IPC (Indice de Pénurie de Capacité), aaaaaaaaaaaahhhhhhh !
Ce n’est pas très simple tout cela !
Certains économistes ont une vision très claire. Je vous livre une anecdote : il y a quelques semaines j’assistais à un séminaire d’entreprise; lors d’un débat entre deux éminents économistes, cette phrase est sortie sans faire l’objet d’une quelconque discorde : "nous n’avons jamais été aussi heureux sur terre, j’en veux pour preuve que la croissance n’a jamais été aussi forte".
Bien assise dans mon fauteuil, au sous-sol d’un grand hôtel, j’ai été prise d’un spasme. Vu d’ici, on peut se dire que la croissance mesure le bonheur sans se poser de question car la croissance de l'entreprise est effectivement corrélée au bonheur de mes chaussures qui marchent
sur une belle moquette et de mon derrière assis sur un siège confortable. Mais n’est-ce pas supra-réducteur ?
Je comprends bien que pour les besoins de la mondialisation (la gestion mondiale des économies) il faille des indices. Alors faisons un mix de tous ceux cités précédemment avec une préférence (toute subjective) pour l’ISEW d’Herman Daly pas très médiatisé… et pour cause, il aurait plutôt tendance à décroitre et la décroissance n’est pas très populaire.
J’ai envie d’illustrer mon propos : quand vous êtes coincé dans un embouteillage le PIB augmente. Je m’explique : vous polluez plus mais vous consommez aussi plus d’essence, donc vous augmentez le PIB, si vous êtes dans un taxi c’est encore mieux car vous paierez plus cher le taxi qui aura pollué plus. Ainsi, chaque incident, accident, ou catastrophe est source d’augmentation du PIB combien même cet évènement serait à l’origine de diminution du capital humain ou du capital environnemental. Alors coincée dans l’embouteillage, je fais augmenter le bonheur de la France… pas complètement faux, j'en conviens mais discutable tout de même.
Le BNB fait rêver : Bonheur National Brut… peut-on mesurer le bonheur ? Le bonheur des uns est-il le bonheur des autres. Tous ces indices imposent le point de vue des pays riches à l’ensemble de la communauté mondiale. Un dernier exemple : je lis le livre d’Eric Julien : Kogis (un peuple racine d’Amérique du Sud) si nous suivons nos indicateurs, ils sont pauvres, même extrêmement pauvres puisqu’ils refusent toute notion d’argent source, selon eux, de conflits. Ils vivent comme ils l’entendent et protègent la nature qui leur permet de vivre, ce cercle vertueux, cet équilibre si pérenne dans le temps long ne se mesure pas par un quelconque indice. Pire, la vie paisible de ce peuple est mise en péril par l’évangélisation du monde "modernocentré" qui prétend faire le bonheur de tous en imposant un moule unique de développement.
Alors revenons à toi petit Arthur qui vient d’ouvrir les yeux sur ce monde, je te souhaite d’avoir le choix de décider de ce qui te rendra heureux, mais vraiment le plus heureux, car le progrès ne peut justifier des concessions sur le bonheur. Je te souhaite d'avoir chaque matin, à la façon que tu auras décidée, plaisir à ouvrir tes yeux pour une nouvelle journée sur l'orange bleue.

3 commentaires:

Dilettante a dit…

Belle vulgarisation d'un thème très freemen !

SoAnn a dit…

Eh oui, les choses bougent un peu sur la question à l'ONU mais ce n'est pas encore gagné: il faudra faire changer les mentalités aussi!!!
Bienvenu à Arthur aussi! J'espère que mes enfants (que je n'ai pas encore:-)) pourront aussi avoir plus de choix que nous n'en avons aujourd'hui pour faire attention!
Enfin, concernant les Kogis, le blog Des Mondes en Lutte d'Hugo (freemen) en présente aussi une bonne synthèse de la situation!
http://desmondesenluttes.wordpress.com/2007/02/14/les-kogis-quand-un-peuple-se-meurt/

Gaëlle B a dit…

Merci Soann, le lien est très intéressant et il résume bien à mon goût la situation des Kogis.